Porte des remparts

  Porte des Remparts, vers 1930   Le four à pain    
 

Porte des Remparts. C’est la seconde porte de l’enceinte fortifiée du XVème siècle. A partir de cette porte orientale un chemin permettait d’aller au Triadou ou à Saint-Jean-de Cuculles.

Rue de la Calade. Cette dénomination occitane signifie que cette rue, en pente et souvent boueuse après les intempéries, était empierrée.

Rue du Jeu de Ballon. Il ne faut pas imaginer qu’il s’agissait d’un lieu où les garçons jouaient à quelque chose qui ressemblait au football.
Ici du XVIIème jusqu’au début du XXème siècle, dans les anciens fossés aplanis et contre une partie de la muraille, les jeunes hommes pratiquaient le jeu de ballon.
Ce jeu, de la famille du jeu de paume, est un ancêtre du jeu de la balle au tambourin, sport toujours populaire dans le département et en Italie.

Un four à pain remarquable subsiste. Il ne doit pas être médiéval car il n’est pas accessible depuis l’intérieur des remparts.

Tour d’angle et Croix. A l’angle de la Rue du Jeu de Ballon et de l’Avenue du Val de Montferrand, l’enceinte comportait une tour d’angle dénommée Tour du Bigot (compoix de 1613).
Il y est aussi fait mention de la croix dite Croix du Boulodromme qui se trouve toujours en place.