Porte de la Barre

  Porte de la Barre, ouverture récente (début XIXème), dans la 1ère enceinte   La Grotte, source  du Lirou, vers 1920
La Grotte, source du Lirou aujourd'hui     La Grotte
 

Cette porte, entre la Place du Château et la Rampe de la Palissade, est récente. Le porche en pierre de belle facture n’est pas médiéval, il a été construit dans les années 1960-1970 par les Bâtiments de France.

Première explication possible pour cette appellation :
La muraille, qui avait perdu toute utilité militaire du fait de l’évolution des techniques, s’était ici effondrée. Le propriétaire du terrain, Jean Avignon, qui possédait deux terrains contigus à la Place du Château, agrandit l’ouverture et l’aménagea de façon à pouvoir passer avec une mule.
Les habitants du quartier trouvèrent plus commode de passer par son terrain, notamment pour avoir un accès plus aisé à l’eau du Puits Neuf situé hors les murs.
Le propriétaire clôtura le passage, cependant il en laissait l’usage aux habitants en leur prêtant la clé ou en laissant ouvert. Or il s’avère qu’avec l’habitude ses voisins croyaient avoir un droit de passage. Pour ne pas semer le trouble dans le quartier cet homme donna à la commune une parcelle de terrain sur laquelle fut tracée la Rue de l’Ancienne Poste.

Seconde explication possible :
Celle-ci nous a été transmise par Paul Sadde, ancien garde-champêtre des Matelles dans années 1950-1960, qui en fut témoin dans son enfance :
Au lendemain de la défaite de 1871, les Français prennent conscience de leur insuffisante préparation militaire. Des sociétés de tir se créent. Il en existait une au village avant la guerre de 1914. Les tireurs s’alignaient dos au rempart au-dessus de la Rampe de la Palissade et visaient en direction des collines des Combelles. L’endroit où étaient situées les cibles fut longtemps nommé « Le Tir » par les Matellois.
Par mesure de sécurité on mettait une barre de bois en travers de la rue pendant les heures de tir. Peut-être est-ce l’origine du nom de la porte.
Depuis cet emplacement, on peut voir, dans les collines de garrigues arborées, une échancrure rocheuse au pied de laquelle se situe la source du Lirou, exsurgence de type vauclusien communément appelée « la Grotte ».